Prends garde

Pouilles, printemps 1946. D'un côté il y a les soeurs Porro, qui vivent recluses dans leur palais. De l'autre les ouvriers agricoles, bousculés par la guerre et tenaillés par la faim. Les soeurs continuent à tenir leur rang. Les travailleurs, eux, se mobilisent pour survivre.

 

 

Ce jour de mars 46 la foule se rassemble sur la place devant la noble demeure pour un meeting syndical lorsqu'un coup de fusil retentit...

 

Luciana Castellina nous raconte l'évènement du point de vue de l'historienne, alors que Milena Agus donne vie aux personnages sous l'angle de la romancière.

 

Les faits relatés tels qu'ils se sont passés et l'histoire romancée se complètent admirablement !